Histoire des monts de Vaudry

Avant la Révolution, le droit de propriété de la ville de Vire sur la commune des Monts avait été plusieurs fois contesté, mais les archives de Vire contiennent d'anciens titres affirmant cette possession. Le 9 janvier 1642, plusieurs portions de terre dans les Monts furent cédées par adjudications au Sieur Prieur de l'Hôtel-Dieu et au Sieur Halbout de la Becquetière. Le 21 juillet 1647, délibération au sujet de la construction de la Chapelle Saint-Roch bâtie dans les Monts, à laquelle le Seigneur de Vaudry voulait s'opposer.

La ville y prenait pierre et sable pour ses constructions, y faisait la tente des laines et draps de sa fabrique, mais les habitants de Vaudry, Roullours, Maisoncelles et Tallevende participaient plus ou moins ouvertement à la dite propriété, soit par l'extraction du granit, soit par le paturage, la coupe du bois ou de la litière "fougères qu'on fait sécher pour mettre sous les vaches dans les étables".

Lors du terrible incendie qui dévora la rue du Ponton en 1779, plusieurs incendiés se réfugièrent dans les Monts, y bâtirent des cabanes, y défrichèrent un peu de terre les uns avec les autres sans permission, ce fut le commencement de l'occupation de la Commune au moment de la Révolution, profitant sans doute du désarroi général l'usurpation continua, l'envahissement devient général depuis l'an VIII une foule de particuliers, les uns de la ville, les autres des communes environnantes enfin des étrangers et incon¬nus ont pris chacun leur morceau de terre l'ont défriché et mis en valeur. La ville décide de passer avec les non-pisteurs de ses biens, des baux à long terme en l'an XIII, 240 déclarations d'occupations furent faites, mais combien d'autres suivirent ?
Le 21 juillet 1647, délibération au sujet de la construction de la Chapelle Saint-Roch bâtie dans les Monts, à laquelle le Seigneur de Vaudry voulait s'opposer.